Espace de partage
A lire en ce moment
La Pmev concrètement
Echanger sur la Pmev
Connexion...
 
Liste des membres Membres : 3319

membres 5 derniers membres :
IgortMixYO   marilynpz18   CliftonerJE   JustSisters   LindatexLB   

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 24

Total visites Total visites: 8052239  

Contact - Infos
Archives
des nouvelles


+ Année 2013
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
+ Année 2006
+ Année 2005
+ Année 2004
Comment ... - ... étudier la BD en classe de CM ?

Etudier la bande dessinée

par Florence B.

Séance 1 : 1ère, 4è de couverture et tranche


Objectifs : - acquisition du vocabulaire de base
matériel : des BD ; une fiche récapitulative à compléter (60 ko)

Séance n° 2 : Découverte des différentes formes de bulles.

Objectifs :
- Prendre conscience que la BD a son propre langage : un personnage parle par l’intermédiaire d’une bulle qui lui est relié par un appendice.
- Savoir interpréter un signe graphique telle que la bulle, lui donner du sens.
- Savoir identifier et reproduire les différentes formes de la bulle.

Matériel :
- 1 photocopie de diverses cases de BD qui permettent de montrer plusieurs formes de bulles car les personnages sont d’humeurs variées.
- 1 feuille blanche de recherche par groupe qui va servir d’affiche et de support à la verbalisation.
- une photocopie servant de trace écrite.

- Durée :
- 45 minutes

- Organisation de la classe :
- Travail collectif et travail en groupe de 4 élèves.

- Déroulement :
* Phase n°1 : Entrée dans l’activité à oral, en collectif : (5 min)
- Question n°1 : Dans quoi se trouvent les personnages ?
- dans des cases.

- Question n°2 : De quelle manière fait-on parler un personnage dans une BD ?
- par l’intermédiaire de bulles.

- Question n°3 : Comment sait-on quel personnage parle ?
- la bulle est reliée aux personnages par un appendice.

* Phase n°2 : Recherche en groupes : (15 min)

Consigne : « Sur la feuille photocopiée, repérez toutes les formes différentes de bulles. Reproduisez-les sur la feuille blanche. A votre avis, pourquoi le dessinateur a choisi de leur donner des formes différentes ? »

* Phase n°3 : Mise en commun par verbalisation : (15 min)

Les affiches de chaque groupe sont accrochées au tableau. Les groupes s’expriment à propos de leurs productions. L’enseignant reproduit les bulles les plus significatives en grand sur le tableau, qu’il légende en écrivant dessous l’humeur que la bulle traduit.

Phase n°4 : Trace écrite individuelle: (10 min)
Les élèves complètent le texte à trous de la petite BD inventée avec les mots de vocabulaire appropriés qu’ils viennent d’apprendre. Puis, ils dessinent les bulles correspondant à certaines humeurs du personnage en se référant aux bulles du tableau.

Séance n° 3 : Découverte des différentes fonctions de l’écriture dans la bande dessinée.

Objectifs :
- Savoir qu’il existe 3 fonctions différentes de l’écriture dans la BD :
- retranscrire les paroles ou les pensées des personnages,
- donner des informations essentielles à la compréhension de l’histoire,
- mettre en mots des bruits, des sons.

- Savoir que ces trois fonctions de l’écriture sont facilement repérables car elles apparaissent sous 3 formes distinctes : dans le cartouche, dans la bulle et en onomatopées.

- Savoir passer du récit/dialogue en prose au récit/dialogue en BD (et inversement.)

Matériel :
Je distribue aux élèves :
- le texte d’une des fables de Jean de la Fontaine : Le Loup et l’Agneau.
- la photocopie de cette fable sous la forme d’une BD sur laquelle les bulles et les cartouches sont évidées.
- les 2 pages de la BD avec les bulles que vous pouvez blanchir
 - la feuille de la trace écrite

Les élèves doivent se munir de :
- 2 marqueurs de couleurs différentes.
- un crayon à papier et une gomme.


Durée :
- 55 minutes


Organisation de la classe :
- Travail collectif / à 2 / individuel et travail à l’oral / à l’écrit.


Déroulement :
* Phase n°1 : (10 min )
- Consigne : lire la totalité de la fable une 1ère fois pour savoir de quoi elle parle puis la relire en surlignant d’une couleur le récit et d’une autre couleur le dialogue.
Il s’agit ici de s’assurer que les élèves font bien le différentes entre le récit et le dialogue

* Phase n°2 : (5 min)
- Correction en rappelant brièvement à l’oral ce qu’est le dialogue (=ce sont les personnage qui parlent) par rapport au récit (= c’est l’auteur qui raconte) et de quelle manière on introduit le dialogue dans le récit (= guillemets, tirets, 2 points, verbes introducteurs…) Dire que tout cela disparaît en BD.

* Phase n°3 : (15 min)
- Consigne : Reporter dans les bulles et les cartouches évidées de la fable en BD photocopiée le récit et les dialogues repérés dans la fable en prose.
Les élèves découvrent par eux même que la description se rapportant au contexte de l’histoire ou aux actions des personnages s’écrit dans le cartouche car les dialogues , eux, se trouvent dans les bulles.
Ils voient aussi les onomatopées présentes sur la photocopie.

* Phase n°4 : (15 min)
- Correction en introduisant le mot nouveau « cartouche ». (« bulle » est déjà connu et « onomatopées » a été vu à la séance précédente)
+ dire si un cartouche est toujours utile : surtout sur la 1ère vignette pour planter le décor et la dernière vignette d’une histoire en guise de conclusion, mais sinon pas toujours utile car les informations sont souvent contenues dans l’image = humeur du personnage par son expression et la forme de la bulle par laquelle il s’exprime, lieux par le décor des vignettes …)
Il s’agit ici de faire comprendre aux élèves la complémentarité du texte avec l’image.

* Phase n°5: (10 min)
Elaboration de la trace écrite : texte à trous.

Dans une bande dessinée, l’écriture a 3 fonctions :
- Retranscrire les paroles ou les pensées des personnages à l’aide de la bulle dont la forme s’adapte en fonction de l’humeur du personnage,
- Donner des informations essentielles à la compréhension de l’histoire à l’aide du cartouche qui n’est d’ailleurs pas toujours utile si ces informations se trouve déjà dans l’image.
- Mettre des bruits en mots à l’aide des onomatopées.

S’il reste du temps :

* Phase n°6 : (10 min)
- A partir de la 2ème partie de la fable en BD, réécrire la fable en prose en faisant bien apparaître le récit et le dialogue.

* Phase n°7 : (5 min)
- Correction.

Séance n° 4 : La chronologie dans la BD

Objectifs :
- Savoir remettre les 8 vignettes d’une petite histoire dans l’ordre rien qu’en observant l’image.
- Savoir décrire une image à l’écrit.


Matériel :
Je distribue aux élèves :
- la photocopie d’une planche de Boule et Bill dont les vignettes sont dans le désordre et dont les bulles sont évidées de leurs dialogues. Seule la ponctuation subsiste (en vue de la séance suivante)
- une feuille blanche (où coller les vignettes en désordre que l’on va découper)
Les élèves doivent se munir de :
- un crayon à papier et une gomme.
- une paire de ciseaux


Durée :
- 50 minutes


Organisation de la classe :
- Travail collectif / à 2 / individuel et travail à l’oral / à l’écrit.


Déroulement :
* Phase n°1 : (5 min)
-Consigne : Individuellement, observer les 8 vignettes de Boule et Bill et commencer à imaginer ce qu’il peut se passer dans l’histoire.

* Phase n°2 : (10 min)
- A l’oral collectivement, les élèves doivent décrire chaque image.

* Phase n°3 : (5 min)
- Consigne : A 2, découper les vignettes de l’histoire et les remettre dans l’ordre (sans les coller !)

* Phase n°4 : (5 min)
- Correction
A l’oral, on valide la seule histoire possible et cohérente et on colle les vignettes dans l’ordre sur la feuille blanche.

* Phase n°5 : (15 min)
- Consigne : A 2, décrire chaque vignette à l’écrit en 1 ou 2 phrases.

* Phase n°6 : (10 min)
- Correction : Quelques binômes présentent leur production en la lisant.


Séance n° 5 : La variété des types de phrases dialoguées dans la BD.

Objectifs :
- Savoir identifier et nommer les différents types de phrases
- Savoir utiliser des types de phrases variés dans la production de dialogues de BD.
- Passer de la description au dialogue.


Matériel :
Je distribue aux élèves :
- une autre planche de Boule et Bill
- la feuille de la trace écrite.
Les élèves doivent se munir de :
- l’histoire de Boule et Bill reconstituée et décrite lors de la séance précédente.
- un crayon à papier et une gomme.


Durée :
- 50 minutes


Organisation de la classe :
- Travail collectif / à 2 / individuel et travail à l’oral / à l’écrit.

Déroulement :
* Phase n°1 : (5 min)
- Consigne : lire la nouvelle histoire de Boule et Bill une 1ère fois puis la lire une 2ème fois en repérant les différents types de phrases que l’on peut trouver dans les dialogues.

* Phase n°2 : (10 min)
- A l’oral collectivement, les élèves disent quels types de phrases ils ont pu rencontrer lors de leur lecture de la planche en donnant des exemples et en précisant quels signes de ponctuation on emploie pour chacune d’entre elles.

* Phase n°3 : (10 min)
- Elaboration de la trace écrite : texte à trous.

Dans les dialogues d’une BD, on rencontre 4 types de phrases:
- la phrase déclarative qui sert à informer. Elle se termine par un point.
- la phrase interrogative qui sert à poser une question. Elle se termine par un point d’interrogation.
- la phrase impérative qui sert à donner un conseil ou encore à donner un ordre. Elle se termine par un point.
- la phrase exclamative qui sert à exprimer un sentiment vif (colère, surprise, joie…). Elle se termine par un point d’exclamation.
+ Ecrire sous chaque bulle de l’histoire de quel type de phrase il s’agit.

* Phase n°4 : (20 min)
Consigne : A 2, Inventer les dialogues dans les bulles de l’histoire de Boule et Bill reconstituée lors de la séance précédente. Attention, il faut respecter la ponctuation, donc utiliser le type de phrase adapté.
Je fais 1 ou 2 bulles avec les élèves en guise d’exemple.
Je passe dans la classe pour aider les élèves.

* Phase n°5 : (5 min)
- Les binômes échangent leurs productions pour les lire.

Séance n° 6 : La lecture d'images: les plans.

Objectifs :
- Savoir reconnaître et nommer les différents plans utilisés dans la BD.
- Connaître la fonction des plans dans le récit.
- Savoir reconnaître et regrouper des plans identiques provenant de vignettes de diverses BD.
- Découvrir et comprendre une nouvelle notion spécifique au genre de la BD.

Matériel :
Je distribue aux élèves :
- 5 vignettes représentant les 5 plans que j'ai choisi d'aborder.
- 1 feuille blanche A4 pour la trace écrite avec un tableau (plan, fonction, définition)
- des photocopies de planches de BD.
- 1 feuille A3 pour classer les vignettes selon le plan.
Les élèves doivent se munir de :
- 1 paire de ciseaux.
- 1 stylo.
- colle.

Durée :
- 50 minutes

Organisation de la classe :
- Travail collectif / par groupe de 3 élèves / individuel et travail à l’oral / à l’écrit.

Déroulement :
*Elaboration de la notion de cadrage : (5 min)
Je distribue aux élèves une feuille avec 5 vignettes tirées de BD diverses sur lesquelles figurent des cadrages différents.
- Consigne : Observer bien ces 5 vignettes.
- Question : Qu’y voit-on ?
Les élèves décrivent les 5 vignettes. Les mots et expressions : « personnages », « paysage », « décor », « tête », « en entier », « coupé », « haut du corps », « loin », « près »… sont cités.
- Question : Qu’est-ce qui différencie ces vignettes alors?
- Réponse attendue : les cadrages.

*Recherche par groupe de 3 d’un classement des vignettes selon le cadrage: (10 min)
- Consigne : Par groupe, Vous allez vous mettre d’accord sur la manière, celle de votre choix, dont on pourrait classer ces vignettes. Attention, vous devrez ensuite expliquer votre classement.

*Mise en commun orale collective : (10 min)
- Question : Quel a été votre critère de classement ?
2 ou 3 groupes montrent le classement de leurs vignettes à la classe et explique celui-ci.
Je donne le nom des différents plans :
_ le plan d’ensemble,
_ le plan moyen,
_ le plan américain,
_ le gros plan.
_ le plan de détail.
Pour chaque plan, on cherche sa fonction.

*Elaboration de la trace écrite : (10 min)
On colle les vignettes à l’intérieur du tableau de la feuille blanche et sous chacune d’entre elles on écrit la fonction du plan :
- le plan d’ensemble permet de situer le lieu de l’action : montre un paysage, une foule…
- le plan moyen permet d’attirer l’attention sur un ou plusieurs personnage(s) dans un lieu: le ou les personnages en pied dans son décor immédiat.
- le plan américain permet de montrer l’attitude d’un ou plusieurs personnages : le ou les personnages sont cadrés sur le haut du corps.
- le gros plan permet de montrer une expression, une émotion d’un visage : on ne voit que le visage du personnage.
- le plan de détail permet d’attirer l’attention sur un détail particulier : on voit des yeux, une mains…

*Recherche par groupe : (15 min)
Je distribue aux élèves plusieurs planches de BD.
- Consigne : Découpez les vignettes de chaque planche et classer-les en les regroupant selon leurs plans.

*Echange des productions pour validation : (5 min)
1 groupe échange sa production avec un autre groupe et vérifie que le classement de l’autre groupe est correct.


Séance n°7 : L’écriture du scénario de l’histoire le Père Noël est trop gros.( 1h05-15)

OBJECTIFS
Etre capable de :
- Lire et comprendre une histoire.
- Mobiliser ses connaissances pour élaborer un outil de travail.
- Découper une histoire en plusieurs vignettes (agencées de telle manière qu’elles prennent du sens).
- Visualiser une image et décrire son organisation (au niveau du dessin et du texte qui doivent se compléter).

Déroulement
1- Lecture silencieuse de l’histoire modifiée du Père Noël est trop gros.
2- Résumé à l’oral de l’histoire : Qu’est-ce qui se passe dans cette histoire ?
3- Recherche des éléments indispensables à l’écriture du scénario. « Comment pourrait-on faire pour passer du récit de cette histoire à une bande dessinée de cette même histoire ? »
Noter les propositions des élèves au tableau. Ensuite, les trier pour organiser le tableau.
Questions à se poser :
- De combien de vignettes on va-t-on avoir besoin ? = organiser l’espace de la page
- Que va contenir chaque vignette ? = organiser l’image : décor, personnages, bulles…
- Quelle action va exprimer chaque vignette ?
- Qu’est-ce qui va être laissé à l’imagination du lecteur ? (l’implicite) = enchaîner les actions, les évènements, les situations pour qu’il y ait une cohérence, une continuité dans l’histoire.
- Quel texte va contenir l’image ? (bulles, onomatopées, cartouche) = voir les informations qui ne sont pas données par le dessin et doivent donc figurer sous la forme d’écrit.
- Sous quel plan vont être dessinées les vignettes ? = par le choix d’un plan, montrer sur quoi la vignette attire l’attention. … (Les catégories : numéro de la vignette, plan, lieu, description et texte doivent figurer dans le tableau-outil)

ECRITURE DU SCENARIO :(par le biais de la dictée à l’adulte)La première moitié de la classe travaille sur le début de l’histoire tandis que la deuxième s’intéresse à la fin.
1- Découpage de l’histoire en vignettes : L’enseignant écoute les propositions des élèves qui peuvent être discutées en groupe pour être retenues ou non. Lorsqu’une proposition est approuvée par tout le groupe, elle peut être notée dans le tableau-outil par l’enseignant.Une attention toute particulière est accordée à la première et à la dernière image de la BD qui doit présenter un plan d’ensemble pour situer le contexte de départ de l’histoire et celui de fin.
L’autre demi-groupe, pendant ce temps, est en autonomie.
Il est chargé de dessiner un passage de l’histoire que l’autre groupe est en train de mettre en BD sous la forme d’une ou plusieurs vignettes. C’est une première approche individuelles du dessin dans la bande dessinée. Ces dessins de vignettes seront réexploités lors de la séance suivante. En effet, on pourra leur apporter des modifications en s’aidant du tableau-outil entièrement rempli.

Séance n°8 : La complémentarité texte/image. (50 min)

OBJECTIFS
Etre capable de :
- Lire et comprendre l’écriture sous forme de tableau du scénario d’une histoire.
- Faire preuve d’esprit critique par rapport à une production élaborée en commun pour être en mesure de lui apporter des modifications.
- Ecrire et dessiner en vue d’une idée, d’un message à faire passer.
- Produire dans le respect de règles. _ Travail individuel.
Travail collectif à l’oral. Travail par binôme à l’écrit..(les binômes sont constitués d’après leurs dessins effectués lors de la séance précédente, en fonction de leur capacité à représenter tel ou tel évènement de l’histoire)
Lecture silencieuse du scénario élaboré avec les élèves lors de la séance précédente sur l’histoire du Père Noël est trop gros. Les élèves qui ont écrit le scénario du début de l’histoire découvre celui écrit par l’autre groupe sur la fin de l’histoire et vice-versa.

Quelques apports et modifications :
- Comment faire apparaître la notion de suspense dans la BD, de temps qui passe ?
- Faire apparaître une horloge dans certaines vignettes. Lesquelles ?
- De quelle manière peut-on introduire dans la BD l’idée que le pantalon appartient à « l’arrière… grand-père du Père-Noël » ? A la vignette 5, faire apparaître l’information dans la pensée d’un des lutins à l’aide d’une bulle-nuage : « Oh non ! Le pantalon que son arrière… grand-père lui avait légué ! »
- Avec les élèves, faire une description détaillée de la chambre du PN, de la cave et de l’usine à jouets afin que lors du passage au dessin des vignettes, les élèves puissent dessiner des lieux identiques et assurer une cohérence entre chacune.
- Ajouter une onomatopée à la dernière image. L’idée d’une chanson en anglais induit le tintement de clochettes et de notes de musique.
- Sur quels paramètres peut-on jouer pour écrire le texte des bulles, des onomatopées et des cartouches :
- l’épaisseur et la grosseur des caractères ainsi que leur forme (tremblée, éclatée…)
- Dessin et écriture des bulles, onomatopées et cartouches :Les élèves se mettent par binôme et passent à la création des bulles, cartouches et onomatopées sur brouillon en taille réelle (celle qu’elle derva avoir à peu près dans la vignette. Les élèves doivent anticiper le dessin de la vignette : étape suivante.
- Dessin des vignettes : Chaque binôme est chargé de représenter une vignette en respectant le scénario écrit et en insérant le texte.
- Le scénario de l’histoire tapé à l’ordinateur
- le classeur des élèves comprenant le travail effectué lors des séances précédentes avec les éléments travaillés qui ici servent d’outils.
- 1 feuille A4 découpée en 2.

Séance n°9 : La réalisation graphique de la bande dessinée d’après le scénario du Père Noël est trop gros. (50 min)

OBJECTIFS
Etre capable de :
- Réinvestir ses connaissances (notamment sur la bulle) dans une production.
- Ecrire et dessiner en vue d’une idée, d’un message à faire passer.
- S’accorder pour réaliser une production à deux
- Produire en prenant en compte des contraintes de réalisation établies collectivement (scénario)
- Travail par binôme, à l’écrit.
- Dessin et écriture des bulles, onomatopées et cartouches :Reprise de la séance précédente. Après avoir lister les paramètres sur lesquels on peut jouer (épaisseur, police, grosseur des caractères, ajout de petits dessins ex : nuage de colère) pour dessiner une bulle, une onomatopée ou un cartouche, les élèves sont passés à la réalisation de ceux-ci en se référant à la séance sur les formes de bulles, en cherchant des idées dans diverses bandes dessinées mises à disposition de la classe, en demandant conseil à l’enseignant…Ils doivent prendre en compte les remarques notées au dos de leur feuille de production par l’enseignant qui les a étudié.Les élèves étant par deux, ils ont crée deux dessins. Ensemble, ils doivent les comparer, les discuter pour se mettre d’accord sur un unique choix de réalisation finale.Pour que les élèves gèrent mieux l’espace de la vignette, leur dire qu’ils peuvent écrire avant de dessiner la bulle !

- Dessin des vignettes :
Chaque binôme est chargé de représenter au crayon de papier la vignette qui lui est confiée en respectant le scénario écrit et en insérant le texte. Rappeler avant de commencer cette activité ce que les élèves doivent prendre en compte pour réaliser leur vignette :
- le plan,
- la description…
Se référer au scénario donc qui n’a pas été fait pour rien !!Colorier le dessin lorsque celui-ci est validé par l’enseignant.

- Collage des vignettes : Toutes les vignettes sont collées sur un grand panneau de couleur d’après un découpage plutôt conventionnel (2 vignettes par lignes et les vignettes sont toutes de la même forme sauf la 1ère et la dernière qui sont plus grande, voir : matériel) et en laissant une place pour l’écriture du titre.Cerner en vignettes en noir pour qu’elles ressortent mieux.

- Le scénario de l’histoire tapé à l’ordinateur
- le classeur des élèves comprenant le travail effectué lors des séances précédentes avec les éléments travaillés qui ici servent d’outils.
- ½ feuille A4 pour dessiner les vignettes.
- 1 feuille A4 entière pour la 1ère et la dernière vignette.

Texte ici : Le Père Noël est trop gros
Story-board du Père Noël est trop gros


Date de création : 05.09.2004 19:46
Dernière modification : 06.03.2012 12:02
Catégorie :
Page lue 50980 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°34 

par nouschti le 09.03.2012 12:03

Merci beaucoup pour toutes ces infos. Tout cela donne un petit coup de pouce à mon projet! Et bravo pour tout ce travail.


Réaction n°33 

par Laurent_Pamphile le 06.03.2012 12:13

Bonne nouvelle k Le Père Noël est trop gros, le texte, est en ligne. Ainsi que le story-board final...
cordialement

Réaction n°32 

par Laurent_Pamphile le 03.03.2012 22:52

@Nouschti 
Très heureux que cette séquence soit utile. Je pense que son auteur, Florence B. en sera ravie l

Pour l'histoire, je n'ai pas de souvenirs précis, mais de nouveaux contes ont été écrits cette année. Peut être de quoi vous inspirer !
C'est à lire ici : 
http://10jours10classes10contes.over-blog.com/

A mon avis, dans un premier temps, écrivez votre histoire sans vous préoccuper des dialogues.
Puis contactez votre graphiste, il vous indiquera ce qu'il souhaite précisément.

Bon courage pour la réalisation de votre projet. 

Réaction n°31 

par nouschti le 27.02.2012 09:18

Bonjour,

Merci pour cette séquence extra.

Au sujet de l'histoire du Père Noël, pouvez-vous nous donner quelques indications : quelle était la longueur du texte? Y avait-il des dialogues ou les élèves les ont-ils ajoutés par la suite?

Une graphiste va venir dans ma classe de CM2 pour créer une BD. Avant, nous devons inventer une histoire, mais je ne sais pas bien sous quelle forme la créer.  Vos indications me seront très certainement utiles!

Merci


Réaction n°30 

par Laurent_Pamphile le 15.11.2011 17:12

bonjour"Le Père Noël est trop gros" est une histoire co-écrite par 10 classes dans le cadre d'un projet d'écriture coopérative appelé 10 jours, 10 contes, 10 classes. Malheureusement, je n'ai pas gardé l'histoire dans mes archives... k
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 ] SuivantFin

^ Haut ^